Arrêt cardiaque : les traitements de premier secours

L’arrêt cardiaque est ce qui se passe quand une personne meurt. Le cœur cesse de pomper le sang et l’oxygène vers les organes, le cerveau et les tissus. Il est parfois possible de réanimer une personne dans les premières minutes qui suivent l’arrêt cardiaque. Cependant, plus le délai est long, moins la personne a de chances d’être réanimée et, si elle l’est, plus le risque de lésion cérébrale est élevé. Par conséquent, en cas d’arrêt cardiaque, les premiers soins doivent être donnés le plus rapidement possible.

Traitement de premier secours

Idéalement, la reconnaissance et le traitement de l’arrêt cardiaque se font à peu près en même temps. Un sauveteur confronté à une personne inconsciente doit d’abord déterminer si la personne est réceptive ou non en demandant à haute voix : ” Est-ce que ça va ? “. En l’absence de réponse, il doit placer la personne sur le dos et déterminer si la respiration s’est arrêtée.

Si la personne ne répond pas à la stimulation et ne respire pas ou respire de façon anormale (par exemple, en haletant), prenez des mesures de réanimation d’urgence et demandez une assistance médicale d’urgence.

Un défibrillateur sur https://www.securimed.fr/materiel-urgence/defibrillateurs doit être utilisé immédiatement ou dès qu’il est disponible. Cet matériel peut rapidement déterminer si la personne souffre d’une arythmie qui peut être traitée par un choc électrique (défibrillation). Si le défibrillateur détecte une arythmie provoquant un arrêt cardiaque et pouvant être corrigée, il délivre un choc, qui fait souvent repartir le cœur. Les défibrillateurs sont faciles à utiliser et sont disponibles dans de nombreux lieux de rencontre publics. Les instructions pour une utilisation correcte sont incluses avec l’appareil et doivent être suivies attentivement. 

Défibrillateur externe automatisé : faire fonctionner le cœur

Un défibrillateur externe automatisé est un appareil capable de détecter et de corriger un type spécifique d’arythmie, la fibrillation ventriculaire. La fibrillation ventriculaire provoque un arrêt cardiaque. En cas d’arrêt cardiaque, un défibrillateur externe automatique doit être utilisé immédiatement s’il est disponible. Il doit être utilisé avant d’appeler à l’aide et avant de tenter une réanimation cardio-pulmonaire. En effet, il a plus de chances de sauver une vie. S’il détecte une fibrillation ventriculaire, il délivre un choc électrique (défibrillation) qui peut rétablir le rythme cardiaque et relancer les battements du cœur. Les services médicaux d’urgence doivent être appelés même si le cœur recommence à battre. Si la personne est toujours en arrêt cardiaque après avoir utilisé le défibrillateur, une réanimation cardio-pulmonaire (RCP) est nécessaire.

Les défibrillateurs sont disponibles dans de nombreux lieux publics, tels que les stades et les salles de concert. Les personnes sujettes à la fibrillation ventriculaire qui n’ont pas de défibrillateur implanté peuvent l’acheter et conserver à la maison pour que les membres de la famille puissent l’utiliser en cas de besoin. Les membres de la famille doivent être formés à son utilisation.

Si la personne reste en arrêt cardiaque après l’utilisation du défibrillateur, d’autres mesures sont prises, comme l’ouverture des voies respiratoires, le début de la réanimation cardiorespiratoire (RCP) et l’administration de naloxone ou d’épinéphrine (adrénaline).

Vous aimerez aussi